Souffrance et précarité, une insoutenable légèreté de l’être*? (*Milan Kundera)

Les professionnels ont de plus en plus affaire à des personnes en situation de détresse sociale et en souffrance psychique plus ou moins apparente. Il est souvent difficile de savoir où est la cause et où est l’effet.

Or tout cela n’est pas indifférent s’agissant d’écouter ces personnes et de les orienter le cas échéant au sein des dispositifs existant aujourd’hui.

La précarité, sous son aspect socio-économique, n’est pas la seule forme de détresse sociale, mais elle en est actuellement une figure majeure d’où sa mise en exergue dans cette formation.

OBJECTIFS

• Mieux identifier sous leurs différentes formes la précarité et la souffrance qui lui est généralement associée. Les replacer dans un champ conceptuel, permettant de faire à la fois des distinctions et des liens.

• Comprendre les processus qui peuvent mener de l’une à l’autre, non seulement grâce à une reconstruction intellectuelle, mais en éprouvant et en interrogeant son propre rapport à la précarité.

• Pouvoir repérer la souffrance, y compris dans ses manifestations non immédiatement visibles ou paradoxales.

• Concevoir une stratégie d’accompagnement adaptée et gérer la distance professionnelle avec les personnes reçues ou accompagnées.

• Connaître et savoir utiliser les possibilités de relais offertes par le réseau local.

PROGRESSION

• 1er cycle : La rencontre avec une personne en situation précaire : de la souffrance de la personne à celle du professionnel

Présentations. Attentes.

A partir de situations ou d’exercices en sous-groupes, recueil des représentations et apport de définitions : précarité ; souffrance ; quelles relations entre elles ?

Seront ici développées des situations d’accueil ponctuel ou de première rencontre et des situations de rencontre critiques telles qu’elles peuvent survenir au cours d’un accompagnement (blocage, violence,…).

Quelle est la part des effets inhérents à la précarité et/ou à une souffrance d’une autre nature ? Quelle est la part entre la souffrance de la personne et les projections ou défenses du professionnel ?

La souffrance est-elle une constante nécessaire dans la rencontre ?

2ème cycle : Comprendre la genèse des situations associant souffrance et précarité ; rechercher sur ces bases des leviers pour l’intervention

Seront évoquées sur ce second temps des situations permettant d’identifier différents enchaînements possibles entre souffrance et précarité : relations de cause à effet mais aussi « effets de sens ».

En particulier identification de la précarité comme possible symptôme psycho-social (mal-être personnel et utilisation pour le signifier de formes sociales à disposition, telles que chômeur, bénéficiaire du RSA, SDF,…).

Que peuvent être un accueil, un accompagnement tenant compte des apports de la psychanalyse ? A partir de quand, et comment, orienter vers un professionnel de l’écoute « thérapeutique » ?

La précarité est-elle toujours un problème ou peut-elle être dans certains cas une solution, voire une philosophie ?

• Journée d’approfondissement et d’évaluation

Retour sur les réinvestissements opérés ou envisagés dans les pratiques.

Réflexions et apports complémentaires à partir des questions qui se posent encore.

Bilan de la formation.

 

Ce contenu a été publié dans Formations programmées, Parcours d'introduction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.