L’association

LA CLEPSYDRE, DE L'HISTOIRE A L'ACTUALITE

La Clepsydre est née d’un projet clinique et politique inscrit dans la lutte contre les phénomènes ségrégatifs et d’exclusion.

Axée sur la prise en compte des populations associant mal être et mal vivre, difficultés sociales et troubles psychiques, l’association s’est fondée en 1992.

Pensée comme un organisme social implanté dans la Cité et accessible, La Clepsydre a créé un espace alternatif, intermédiaire entre le champ médicopsychologique et psychiatrique et le champ libéral, visant à accueillir et prendre en charge toute personne en détresse sans discrimination.

Ses fondements relèvent de la psychanalyse comme un référentiel à une pluralité d’approches thérapeutiques reposant sur le postulat de l’inconscient, au sens où « l’inconscient, c’est le politique » (Lacan).

L’association est essentiellement financée par les pouvoirs publics qui sont appelés comme tiers sur la scène sociale, mais s’oriente aujourd’hui vers d’autres modes de mobilisation et de partenariat avec la sphère privée à la fois comme nouvel axe de ressources potentielles et comme extension du message qu’elle porte.

Trois axes moteurs et statutaires impulsent une dynamique collective : la clinique des personnes en détresse, la formation, la recherche.

La Clepsydre propose depuis 1995 des consultations à durée variable, adaptées à la singularité du sujet.

Sans exclure la gratuité, elle fait prévaloir une « participation financière » modulable au cas par cas, comme levier et cheminement vers la prise de conscience, l’autonomie et la responsabilisation.

Pour soutenir cette démarche, elle a tissé un maillage avec des organismes partenaires à la croisée des champs social, éducatif, juridique et clinique selon un choix éthique et politique initial.

En appui sur cette clinique originale, l’association a développé depuis 1998 un ensemble de formations dans le prolongement et le fil de l’expérience pratique menée de longue date.

Elle est à cet égard un lieu permanent de recherche et de questionnement en interne comme à l’externe, ouvert à l’innovation exigible dans le contexte du nouveau « malaise dans la culture » (Freud).

Valérie OSGANIAN

Fondatrice

soutiens